vendredi 23 juin 2017 

européennes + 2938 jours

Accueil du site > Analyses > 2/4. Les partisans de "l’autre Europe"

2/4. Les partisans de "l’autre Europe"

Une naïveté fort utile à l’Europe actuelle

vendredi 22 mai 2009, par RCR

Les partisans de "l’Autre Europe" partagent l’essentiel des espoirs et des projets des "partisans inconditionnels", mais sont déçus par le résultat. Ils prétendent que le décalage, qu’ils regrettent, serait dû non aux principes mêmes de la "construction européenne", mais à leur mise en œuvre et surtout à ceux qui les ont mis en œuvre. Ah, les traîtres, les carriéristes, ce fichu facteur humain... Ce n’est pas dans leur monde de militants vertueux aux mains propres (parce qu’ils sont loin de l’action) que ça arriverait. Mais dans quel monde vivent-ils en fait ?

Les militants de "l’autre Europe" sont convaincus qu’il serait possible, malgré le fonctionnement inévitablement anti-démocratique et bureaucratique de l’Union — parce que cette Europe est supranationale et qu’il n’y a pas de communauté de citoyens en face des différents pouvoirs — de mettre en œuvre des politiques qui seraient plus sociales — et ils rêvent de "l’Europe sociale" —, qui feraient une Europe plus forte — et ils parlent d’une "Europe puissance" —, qui serait plus démocratique, plus écologique, plus humaniste... en un mot plus vertueuse, chacun selon son goût.

C’est le discours de l’essentiel des partisans du "non de gauche", d’une bonne partie du PS (même parmi ceux qui ont voté « oui ») et du PC, ainsi que des Trotskistes, LCR et LO, (à l’exception du Parti des Travailleurs, désormais Parti Ouvrier Indépendant ou POI, nous reparlerons d’eux), c’est aussi le discours des partisans de José Bové et de tant d’autres beaux esprits à prétentions politiques.

Obstinément confinés dans le registre du discours, loin de pouvoir de conquérir le pouvoir, insensibles aux résultats de plusieurs décennies de politiques de "construction européenne" ainsi qu’au fait qu’avec les principes anti-démocratiques de l’UE ils n’ont aucune chance d’obtenir des politiques satisfaisant l’intérêt général, ces militants s’en vont répétants leurs propos naïfs et incohérents où avec des politiques de plomb ils prétendent construire une société européenne en or. Leur "autre Europe" est un songe éveillé.

C’est ainsi que l’on trouve même des militants laïques qui aiment être soupçonnés d’être des durs de la cause, des hommes ou des femmes de “gauche" (Jaurès, Front Populaire, etc.), des responsables syndicaux se réclamant de l’héritage du mouvement ouvrier, des militants des Droits de l’Homme, d’autres qui s’inscrivent ostensiblement dans la continuité de la Révolution et de la philosophie des Lumières, en gros des citoyens qui se mobilisent en faveur de certains des thèmes typiques des grandes querelles qui ont construit notre pays — mais dans des versions puritaines ou radicalisées en France même — qui s’imaginent pouvoir par le biais de cette fameuse Europe rallier à leurs combats des majorités au sein de l’Union européenne, alors qu’ils sont archi-minoritaires, parfois folkloriques, dans leur propre pays. Qu’à cela ne tienne, en ayant totalement perdu le contact avec la réalité, nous les voyons promettre de réussir par l’Europe ce qu’ils échouent à faire passer en France même. Sans la moindre connaissance de ce qu’est cette "Europe", ou sans la moindre lucidité, ils ne se rendent même pas compte que leurs élucubrations sont totalement incompréhensibles dans l’UE et qu’ils y seront encore plus minoritaires et marginaux.

Selon la célèbre formule de Lénine, nous affirmons que les partisans de "l’autre Europe" sont les "idiots utiles" de l’actuelle politique de l’UE, parce qu’ils amènent de la confusion dans le débat et égarent des citoyens sincères, mais malheureusement peu politisés, dans des batailles politiques insensées.

 

- consulter les autres articles de la série "Classification des opinions sur l’UE"

Facebook Wikio Diggit Delicious Google Live Myspace Scoopeo Technocrati Twitter
un site du RCR |  plan du site |  nous contacter |  mentions légales |  crédits